Informations

  • AALESR - Point de situation numéro spécial 2021 (lien)
  • Congrès FSALE à Milau 13, 14 et 15 mai 2022 (lien)
  • Message et présentation du nouveau Président de l'AALEG (lien)
  • Figurine Capitaine Danjou à commander (informations)
  • Point de situation No 8 du Président - Edition spéciale - Accès membres
  • Visitez le nouveau site internet de l'AMCR  - lien

____________________________________________________

VOEUX DE NOËL

Message de Noël de Evrard Schwartz, Président de l'AALE SR


Pour certains, Noël ne peut être qu’une fête exclusivement chrétienne. D’autres, soutiendront que c’est un non-événement qu’il n’y a pas lieu de fêter. Une «troisième voie» existe pourtant : celle de la Légion…

Repensons au Code d’honneur : «Chaque légionnaire est ton frère d’armes qu’elle que soit sa nationalité, sa race ou sa religion. Tu lui manifestes toujours la solidarité étroite qui doit unir les membres d’une même famille».

Qu’un enfant naisse le 25 décembre 2021 ou il y a deux mille ans, qu’importe, il sera accueilli pour ce qu’il est : celui de tous, celui de chacun…

Toute la magie de Noël est là, dans cette fusion volontairement acceptée.

En cette année particulièrement pénible, faite de séparations, de contraintes, d’espoirs déçus, de deuils même, je forme mes vœux pour que tous les membres, anciens ou amis de notre amicale , trouvent dans ce Noël partagé la joie d’entrer dans une Nouvelle année plus sereine que celle que nous quittons.

Vive la Légion !

Nous aurons une pensée particulière pour les Familles Gunz et Strauven.



____________________________________________________

____________________________________________________


Message de Noël du Général (2s) Bruno Dary

Ancien commandant de la Légion étrangère 

 Ancien Gourverneur militaire de Paris

Noël est la fête légionnaire par excellence. Très vite après sa création en 1831, la Légion étrangère adopta Noël. Elle le fit avec d’autant plus de facilité qu’elle était composée essentiellement d’hommes venus de toute l’Europe et pour qui, même lorsqu’on était un « paria», Noël constituait une fête traditionnelle, à défaut d’être religieuse.

Voici comment, à Fez, le 2e étranger fêtait Noël en 1912 : « La veillée de Noël se passait autour d’une crèche vivante, comme c’était alors la tradition. Les draps, les chèches, les ceintures bleues constituaient l’essentiel des déguisements de la sainte Famille et des bergers ; une poupée représentait l’enfant Jésus et parfois un bourricot ajoutait au réalisme du tableau. À minuit, les officiers venaient dans les chambres et la veillée commençait alors autour de la crèche avec ses chants, ses chœurs allemands, russes, espagnols. » Depuis lors, le déroulement de la fête a peu évolué.

Au cours de la Grande Guerre, une dimension supplémentaire fut ajoutée avec la réalisation de spectacles, de jeux ou de sketches. Peu à peu, les crèches vivantes laissèrent la place à des crèches confectionnées par les légionnaires. Après la guerre d’Algérie apparaîtra le concours de crèches avec attribution de prix par un jury.

La fête de l’enfance, la fête de la famille et celle de l’espérance .

Si la Légion s’est appropriée Noël, si cette fête s’est inscrite rapidement et naturellement dans ses traditions, c’est parce que l’on retrouve des fondements religieux, historiques ou culturels, communs à la fois à Noël et à la Légion étrangère : la nativité n’est-elle pas en effet la fête de l’enfance, la fête de la famille et celle de l’espérance ?

Pour la tradition chrétienne, Noël marque la venue au monde d’un enfant, promis et attendu pour sauver les hommes et en qui les chrétiens voient Dieu incarné. Le nouveau-né, comme l’enfant, est donc naturellement placé au cœur de cette fête. Au sein de la Légion : même principe. Les légionnaires sont au cœur de la fête, surtout les plus jeunes et les nouveaux arrivants. Ce sont eux
qui reçoivent les cadeaux, ce sont eux qui conçoivent et réalisent la crèche, ce sont eux, encore, qui montent les sketches. C’est pour eux que les cadres restent toute la nuit, si bien que durant ces festivités, il n’y a plus ni cadres, ni légionnaires, mais seulement des compagnons d’armes.

Le monde entier a retenu de Noël l’image de la sainte Famille. Noël, dans la tradition chrétienne, est devenu ainsi la fête de la famille. Cette fête de la famille a largement dépassé la chrétienté, puisque toute famille, de par le monde, a le souci de se réunir à cette occasion. La Légion se présentant comme un refuge et une famille d’accueil pour tous ses hommes venus du monde entier, il paraissait naturel qu’elle intégrât cette fête à son patrimoine. Le légionnaire a fui ou quitté un métier, une patrie, des amis, une fiancée, et seule la chaleur d’une famille peut remplacer un tel vide dans le cœur et l’esprit d’un homme, surtout la nuit de Noël.

Enfin, cet enfant, né d’une vierge, était annoncé et attendu comme le sauveur du peuple d’Israël ; il devait apporter le salut aux hommes de bonne volonté, il était donc un signe d’espérance. Là encore, ce symbole d’espérance a trouvé naturellement sa place au sein de la communauté légionnaire, car la plupart des candidats arrivent en situation d’échec professionnel, affectif ou psychologique ; ils viennent chercher, consciemment ou non, quelque chose d’autre, qu’ils ont souvent du mal à exprimer. La Légion, où ils s’engagent généreusement, incarne à leurs yeux une nouvelle chance, un rayon d’espoir, voire une espérance.
Noël dans le cœur des hommes de bonne volonté. Noël, au cœur de la Légion étrangère.


____________________________________________________

  R.I.P.   Pierre Strauven


Pierre Strauven , adhérent de l’amicale depuis ses débuts puis membre du comité , nous à quitté le 16 Novembre 2021.
 
Me concernant personnellement Pierre a toujours été là pour m’apporter soutien et conseil en toutes circonstances et surtout lorsqu’il y avait des choses importantes à trancher. Son expérience associative auprès des instances communales de Villeneuve nous a beaucoup apporté.
D’un tempérament calme, serviable et posé, il a été pour tous un bon compagnon et un excellent ami.
Discret peut être à l’excès , je sais qu’il a eu une expérience militaire conséquente dont je n’ai malheureusement pas le déroulement ni les états de services écrits.
 
Nous n’avons pas eu la possibilité de lui rendre un quelconque hommage pour des raisons que je ne peux développer ici.
Je vous inviterai à écrire un petit mot lors de l’assemblée général que je ferais parvenir à qui de droit . Pour les personnes qui ne pourrons pas venir, vous avez la possibilité de me l’envoyer par courrier.
 
«Cher Pierre , Cher Camarade, nous te regrettons mais nous gardons ton bon souvenir au fond de nos cœurs.»
 
 
E.Schwartz

____________________________________________________


  R.I.P.   André GUNZ  


11 novembre 2021

Hommage à André Gunz,


Chers amis, André Gunz est décédé le 16 octobre de cette année . 
Son souhait était de partir sans cérémonie funèbre c’est pourquoi ce jour nous lui rendons hommage à notre façon devant le monument aux morts de Clarens ou repose des Légionnaires.


Il est important, je pense de relater son passé et son passage à la Légion . Je lui avait demandé il y a quelques années de me laisser par écrit , son parcours à la Légion.


J’ai décidé de vous le retranscrire sans y avoir touché un mot ni une ponctuation afin d’être une dernière fois avec lui au travers de son récit :


« Son engagement à la Légion Étrangère


  • 22 Novembre 1956 : Bas fort St Nicolas à Marseille
  • A compter du 29 novembre 1956 départ en bateau pour Oran. Oran - Sidi Bel Abès en train. Affecté CP3- corvées ! Direction Haïn el Hadjar C PCIP -centre préparation cadres et instruction Para (durée 6 mois). Capitaine Halfter-Meyer, les lieutenants Micalet et Ivanov, ce dernier est tué au combat.
  • Mon accident (pied gauche éclaté et cassé ) fait que je ne pars pas au REP 1 ou 2.
  • Affecté : SBA quartier Yussuf (EIAB escadron instruction arme blindée (Capitaine Izard) avec un permis en poche (tous véhicules) ce sont jeep- dodge- GMC + tamk semi chenillier.
  • Affecté 2ème REC Colonel de Baulny 1er escadron Capitaine de Belloy
  • Djelfa- Rocher de sel – Laghouat – Ghardaia je fais partie du 4ème peloton porté et dépannage comme conducteur – pilote sur AM A8 ….Cela dure des mois. Redépart à SBA pour peloton Brigadier. Je sors 1er , retour 2ème REC je deviens directement Brigadier Chef et la même combine comme avant avec nombreuses interventions militaires.
  • Je repars sur ordre du Capitaine à SBA avec la compagnie des comptables et autres scribouillards !
  • Je passe 3 à 4 mois à CP1 (CPI?), examens et je sors 1er.
  • Cela continue à la CP2 , examens tréspoussés pour passer dans la catégorie des majors. Je deviens à nouveau 1er de cette classe.
  • Retour à DJELFA. Le major du 3ème escadron part pour la France je deviens comme brigadier Chef le major ad hoc de l’escadron.
  • Lafont qui était la hantise de tous les Officiers est aussi de la troupe ! Je lui donne entière satisfaction, je …. deviens ? Le major (Brigadier Chef) . Grâce au Colonel et d’un ministre (Pierre Messmer) je deviens Maréchal des Logis.
  • Le 2ème REC est dissous nous devenons le 1er escadron du 1er REC je suis toujours le Major !Mon Capitaine (Volujnive) veut m’envoyer faire le peloton pour devenir Officier mais c’est le départ de l’Algérie. Je passe quelque temps dans les bureaux au 1er RE à Aubagne (la rage aux poings, etc.. ) Je donne un coup de main aux sous-officiers des bureaux et je rentre chez moi après 6 ans.
  • Le Colonel Guillemin de Monplanet me signe un certificat de bonne conduite et je retse en Suisse.

Et Voilà .


J’ai peut être été très rapide dans tout cela mais j’étais toujours très fier de toute cette troupe et je ne regrette rien.


Merci de m’avoir lu, excuse l’écriture !»


Retranscrit fidèlement par Evrard Schwartz, Président de l'AALE SR

____________________________________________________

Plaque à l'entrée du musée de la Légion Etrangère - lien

Article de presse (Le Temps) - Légionnaire Frédéric Bachmann

Témoignage de Frizt Bachmann, l'un des 8000 Helvètes ayant combattu en Indochine et en Algérie au sein de la Légion étrangères. Mille n'en sont jamais revenus.

LA Légion etrangère - exposé de M. Charmillot du 29.01.2017

Le dimanche 29 janvier2017, lors de l'AG de notre amicale, M. Charmillot nous a gratifié d'un magnifique exposé sur la légion. Pour tous ceux qui voudraient avoir connaissance de ce document, vous pouvez le télécharger ci-dessous

Avis de recherche - aaleme

«  Qui sont ces deux capitaines du 1° REC décorés par le général Barlier commandant de la Base de Mers el Kebir. Ces photos ont été prises en février 1965 dans le Quartier du 1er REC à Bou Sfer ».

Merci de communiquer vos informations à : bernardballanger@sfr.fr

Documents PUBLICS